Analyse technique Steph Elites Indoor 2014

Voici une analyse rapide des erreurs techniques engendrées par ma blessure au talon gauche lors des Elites indoor 2014. Le problème commence dès le départ… et c’est impossible à rattraper ensuite !

steph Elite Bordeaux 2014.1

 

– Ne pouvant pas appuyer sur le pied gauche au départ, je ne viens pas en équilibre dessus.

– Le centre de gravité se situe donc entre mes deux appuis, et y restera…

– Le pied droit reste bien ancré au sol au lieu d’être déjà levé.

– Avec ce départ, les ennuis commencent…

 

 

 

 

 

 

 

 

656702_big

 

– Je ne passe pas sur mon appuis gauche mais légèrement derrière, je contourne donc la difficulté et je suis debout car dans l’incapacité de faire autre chose, à part remballer mes affaires et rentrer !

– A ce moment, c’est la jambe droite qui doit me donner la vitesse pour accélérer. Le pied droit devrait être plus proche du centre, plus engagé vers l’avant.

– Le retard de mise en action de ma jambe droite au départ se paie ici « cash » !

– Imaginez vous en train de trébucher en courant, la problématique est la même pour moi avec 7kg dans le cou…

– Les épaules avancent mais la jambe est en retard

 

 

 

 

 

 

 

656703_big

 

 

 

– Je n’ai pas d’image de mon arrivée au centre, on fera donc sans…

– Ici, la position en double appuis est toujours haute, mais le problème est ailleurs.

– Le pied droit étant en retard, je ne peux pas tenir une position équilibrée au centre (bien en appui sur ma jambe droite). Je tombe dans mon coté gauche : on appelle ça transférer. Et c’est fatal !

– Mon poids n’est pas derrière ma hanche droite, donc quasiment pas de retard et aucun étirement.

 

 

 

 

 

656705_big

 

 

– Le château de carte continu de s’écrouler…

– Pas d’équilibre au centre = transfert vers l’avant = un pied droit qui ne tourne pas au sol.

– Donc sanction suivante : le pied gauche pose vite et « en barrage ». C’est une pose d’appui trop fermée et trop proche du centre du butoir.  Il devrait être à 60 cm plus à gauche, de l’autre coté du butoir !!!

– Je vous invite à essayer de tourner (ou passer) le bassin en mettant le pied gauche de cette façon, ben ça fait mal… Alors imaginez à pleine vitesse !

– Plus rien ne peut accélérer ou tourner donc le poids s’échappe à droite.

 

 

 

 

 

656706_big

 

– Voilà, je suis obligé de lever mon pied gauche pour pouvoir passer mon bassin, les forces s’échappent dans tout les sens et rien ne va dans le poids.

– La jambe gauche est ici devenue un obstacle au lieu d’être un appui solide servant à bloquer l’énergie de l’élan pour la transférer dans l’engin. Difficile de placer mon final et de traverser l’engin dans ces conditions.

 

 

Voilà, il vous suffit de laisser un commentaire pour avoir plus d’explication ou élargir le débat technique. N’hésitez pas !

 

STEF

1 Commentaire
  1. Robert 5 années Il y a

    Salut les Picards… Intéressante contribution qui renvoie à l’ intérêt d’ acquérir les bases du spin dès la sortie du berceau.
    Plus tard, c, semble-t-il, « compliqué » comme dirait 1 footeux érudit.
    Le geste étant alors une reconstruction, une rééducation et non 1 automatisme.
    A l’ appui, la fluidité gestuelle d’ un Walsh ou d’ un Gill qui n’ ont jamais fait que du spin / la gestuelle plus « rough » de Chong Wong – cf. nz throwers sur youtube – qui vient, en junior1, de passer du glide au spin.
    Avec des moyens physiques pas moyens du tout, il entame une vraie course à handicaps.
    Faudrait-il, pour autant,déclarer le spin « d’ utilité publique » dès la 6° ?
    Robert NC

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?