Buvez de la sève de bouleau, c’est le moment !

A la sortie de l’hiver notre corps est fatigué d’avoir lutté contre le froid, les maladies, le manque de soleil (vitamine D et mélatonine), le manque d’activité, la nourriture trop riche etc…Nous avons donc besoins d’un bon nettoyage car nos éboueurs personnels (foie et reins) sont vite surchargés et une remise à niveau métabolique est donc la bienvenue.

Heureusement c’est le printemps et avec lui la reprise des grosses préparations pour la saison estivale qui arrive. Pour cette chronique santé nous allons restez saisonnier et parler d’un remède considéré comme miraculeux qu’est la sève de bouleau. C’est encore un des bienfaits de dame nature à chaque printemps qui reste assez méconnu mais pas de nos ancêtres et pas si lointains que ça.
Résultat de recherche d'images pour "seve bouleau"

Il y 50 ans encore, la majorité des populations européennes, au sortir de l’hiver, attendaient avec impatience de récolter la précieuse sève de bouleau (les soviétiques ont maintenus l’industrie de la sève de bouleau jusqu’à la chute du mur de Berlin en 1989 et elle est considérée comme trésor national en Lettonie).

Propriétés

Très intéressantes pour nous, sportifs, qui avons souvent mal aux articulations, ainsi que pour les sédentaires plus âgés, car elle contient 2 substances qui au contact de l’eau (dont celle de notre corps) se transforment en analgésique, anti-inflammatoire. Et aussi en diurétique (on appelait autrefois le bouleau « arbre de la sagesse », mais également « arbre aux néphrétiques » pour ces effets sur les calculs rénaux) !!

La sève de bouleau contient également de grande quantité de vitamine C, ainsi que des flavonoïdes antioxydants, du calcium, du magnésium, du silicium du sodium et du potassium. Il est conseillé de la boire fraîche directement sorti de l’arbre car les oligo-éléments suivant s’y trouvent : cuivre, zinc, fer et manganèse. Alors que « vieille » (suivant la méthode conservation) ces oligo-éléments auront disparus. Elle contient également 17 acides aminés.

Si la sève ressemble à de l’eau un peu trouble, c’est qu’elle est sucrée. Et plus l’hiver est rude plus sucrée sera la sève. Autant vous dire que cette année encore elle est peu sucrée ! Suffisamment sucrée elle peux s’utiliser comme base pour du vin, sirops, limonade etc….(cf trésor en Lettonie [1]).

Vertus

Des recherches plus récentes confirment ses propriétés anti-inflammatoire, analgésique et diurétique (drainage et élimination des déchets acides de l’organisme comme l’acide urique) mais montrent également qu’elle améliore la résistance à l’insuline, diminue les plaques d’athéroscléroses [2] et la tension artérielle [4], et peut être utilisée dans les traitements contre l’anémie (fer) , le cancer et la tuberculose.

Par ailleurs, les recherches ont montré que l’acide chlorogénique de la sève de bouleau (qu’on retrouve aussi dans le café) diminue l’appétit, diminue l’absorption des glucides et favorise l’utilisation des graisses pour fournir de l’énergie et permet une perte de poids qui peut atteindre 4 kg en 12 semaines [3].

On peut l’utiliser comme substitut au lait maternel pour les enfants et ainsi renforcer leur croissance. On peux redonner de l’énergie et de la force aux vieillards et atténuer ou supprimer leurs douleurs rhumatismales ou articulaires.1 pack = 1 semaine de cure, à raison d'environ 12cl par jour

La sève de bouleau, où, qui et comment ?

En France, la référence de la sève pure, biologique, est la société Végétal Water (eau végétale). Elle récolte la sève dans les forêts françaises de la Dombes, sur les plateaux du Jura, grâce à des spécialistes qui respectent les traditions ancestrales.

L’avantage de ce récoltant est que sa sève de bouleau n’est ni congelée, ni alcoolisée, ni nano-filtrée, ni pasteurisée. Elle ne subit aucun traitement industriel. C’est une sève 100 % naturelle et bio.

Si vous décidez d’aller vous fournir sur Internet ou en magasin bio, attention à ne pas confondre avec la sève de bouleau pasteurisée (qui perd plusieurs de ses propriétés fondamentales) ou le jus de bouleau (qui n’est pas de la sève, mais une décoction de feuilles de bouleau).

Mais pourquoi aller chercher si loin alors qu’on a si près de chez nous une véritable fontaine de jouvence et facilement récoltable.

La récolte respectueuse de la nature

Et quand je parle de fontaine c’est au propre. Ne coupez jamais un bouleau d’une 20aines d’année en pleine montée de sève vous prendriez une douche, tous les bûcherons et pépiniéristes le savent.
Production locale
Résultat de recherche d'images pour "seve bouleau"En picardie, l’entreprise EauBouLeau de Galiane de Poncins propose une excellente sève de bouleau produite en quantité, de qualité et localement dans les forêts de la région.
Cela dit s’en procurer soi-même est très facile. Il suffit de trouver des bouleaux (dans à peu près toutes les régions boisées d’Europe, y compris les villes) et percer un trou de 1-2 cm de profondeur (jusqu’à ce que ça coule en fait) avec une mèche à bois de 9mm, à 50cm du sol.
Sève de bouleau

Nettoyer et y enfoncer un tuyau souple, genre de ceux qu’on utilise qui se visse aux bouteilles minérales, et récolter dans un bidon de 5 L (c’est plus prudent) et laisser faire la nature. Penser à mettre un filtre, genre filtre à thé ou tissu fin pour éviter l’intrusion de poussières et de salissures dans la sève (plus de précision pour récolter la sève de bouleau).

 

Un arbre fournira facilement un à deux litres de sève par jour, voire jusqu’à dix litres en deux jours pour un arbre de grande taille. Tous les bouleaux ne donnent pas la même qualité et quantité, donc faites de petits prélèvements.

Le meilleur moment pour la récolte lors de la montée de sève se situe aux alentours de la nouvelle lune de mars (c’était vers le 20 mars). Les meilleurs endroits sont bien évidemment reculés de toute pollution. Mais la nature fait des miracles J

Une fois la récolte achevée, il faut boucher les trous à l’aide de chevilles de bois pour protéger l’arbre contre les infections.

 

Quelle quantité et quand
A boire fraîche de préférence tous les matins à jeun et à peine sortie de l’arbre. Mais pris du bidon de 5L de sève récolté et conservé au frais (donc à l’extérieur à l’abri du soleil en cette saison) cela suffit.
Une cure complète consiste à boire un verre par jour pendant 3 semaines (21 jours, une lunaison en fait). Attention à ne pas en prendre trop à cause de ses propriétés diurétiques.
Santé.
Seb.
 
Sources :

[1] Pourquoi la sève de bouleau peut faire la fortune de la Lettonie.

[2] Cell Metabolism, Volume 13, Issue 1, 44-56, 5 January 2011, Inhibition of SREBP by a Small Molecule, Betulin, Improves Hyperlipidemia and Insulin Resistance and Reduces Atherosclerotic Plaques

[3] Thom E. The effect of chlorogenic acid enriched coffee on glucose absorption in healthy volunteers and its effect on body mass when used long-term in overweight and obese people. J Int Med Res. 2007 Nov-Dec;35(6):900-8.

[4] Larson AJ, Symons JD, Jalili T. Therapeutic potential of quercetin to decrease blood pressure: review of efficacy and mechanisms. Adv Nutr. 2012 Jan;3(1):39-46.


 

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?