France élite 2018 : Toute la team était réunie à Albi !

France élite nouvelle formule : 6/6 pour le PTG !

Participer aux championnats de France entre amis, c’est vraiment le pied ! De surcroît lorsqu’il s’agit des élites ! C’est ce qu’aura permis cette mouture  2018, élargie à 24 concurrents (au lieu de 12 précédemment). En revanche, les « Nationaux » (ou championnat N2) n’existent plus pour la saison estivale. Les 6 lanceurs de poids de la team avaient donc pu se qualifier au fil de la saison, soit en réussissant le minima direct (16m), soit en étant repêchés grâce à une performance supérieure à 15m, à condition de rentrer dans la liste des 24 places disponibles. Nous nous retrouvions donc tous les 6 avec l’envie d’améliorer nos « season best » : Stef 17m56 – Tom 16m58 – Laury 16m12 – Yann 16m10 – Antoine 16m08 – Jean Pierre 15m25 et le rêve de batailler tous ensemble en finale ! 

Le piège des « qualif » : JP et Tom passent à la trappe pour quelques centimètres…

Car qui dit 24 qualifiés dit retour d’une phase de qualification, traditionnellement la veille, avec tous les risques que cela implique… En effet, en « qualif », comme en grands championnats, chaque athlète ne dispose que de 3 essais pour se qualifier directement pour la finale (17m ce jour là) ou se classer dans le top 12. C’est un jeu excitant mais dangereux, où les favoris peuvent passer à la trappe prématurément et les challengers créer la surprise ! Cela peut aller très vite : un 1er jet trop assuré, un 2ème légèrement hors secteur et on se retrouve au pieds du mur, avec un « one shot » qui peut clôturer la saison un peu plus tôt que prévu…

Nous étions répartis dans les deux concours de qualification. Laury Battet et Yann Lance ouvraient le bal à 12h50, sous un soleil de plomb. Les gars sont tous tendus. Personne n’est vraiment serein. Il faut rester concentré, sans se crisper non plus, tout en en mettant suffisamment pour assurer le jet libérateur. Plus facile à écrire qu’à faire. Pour preuve les 15m86 de notre Albigeois et les 15m80 de notre auvergnat. Des perfs moyennes qui nécessitent d’attendre les résultats du 2e concours pour savoir si ça passe ou pas…

Un concours de « pti vieux » pouvait-on dire en regardant la start list : Stef (44 ans), Tom (40), JP (42), Jean-Luc Mastromauro (47). Les anciens ont la dent dure au lancer de poids ! Sauf que deux seulement réussirent à sortir leur épingle du jeu. Jean Luc posa un impressionnant 16m88 d’emblée tandis que Stef dû se contenter d’un modeste 16m40. Peu importe, c’était suffisant. Parmi les vieux loups s’étaient glissés quelques petits jeunes dont notre Tonio. Sans trembler, il assura sa qualification en se rapprochant de son record dès son 1er essai (16m04 / 15m72 /15m78). Quelle belle entrée en matière ! Quelques centimètres… C’est ce qui manqua à Tom (15m71) et JP (15m68) pour rentrer dans les 12. Le 12e étant Yannis Tournier avec 15m73. Jean Pierre était pourtant prêt : « Je rage car je me sentais capable de repasser les 16m ! Sur mon dernier jet, il ne manque rien pour atteindre mon objectif : participer de nouveau à une finale élite. Mais j’ai vu que je n’étais pas encore pourri ! Ça sera pour cet hiver bordel ! D’ailleurs, j’attaque ma prépa dès la semaine prochaine ! » Sacré JP 😉

Pour Tom, fatigue et contracture à l’adducteur sur sa 3e tentative eurent raison de sa fougue de jeune « quadra ». Dommage, l’échauffement fût bien mené. « Bizarrement l’année de mes 40 ans est presque ma plus belle saison ! Je bats mon record en plein air et suis régulier à plus de 16 depuis le moi de mai. Facile à l’entrainement et épargné par les blessures, ça change ! Je suis arrivé à Albi confiant mais un peu fatigué, chargé. Mon adducteur gauche serre fort sur mon dernier jet, c’est con car j’aurai vraiment aimé conclure cette saison en beauté. C’est le jeu ! Je supportai les copains demain ! » Ahhh, le piège des qualif…

Une finale étouffante, entre satisfactions et frustrations

Dimanche 08 juillet 2018. 16h, 37 dégré à l’ombre et un stadium rempli. Plus qu’à faire voler les poids. Yann rentre dedans d’emblée. Il donne tout ce que son peu d’entraînement peut lui permettre de donner… 15m87 / X / 15m79. C’est un peu mieux qu’en qualif mais insuffisant pour rentrer dans le top 8. « J’ai mis tout ce que j’avais aujourd’hui ! Avec le boulot ça reste compliqué, je m’entraîne quand je peux, de manière très irrégulière et ça ne pardonne pas à ce niveau. J’avais 16m20-30 dans les pattes ce weekend, je suis juste déçu de ne pas avoir réussi à les faire. Mais lancer avec les copains qu’est ce que c’est bon ! » Yann se classe 10e du concours et 9e français.

Le benjamin du groupe, notre chtio Riou (espoir 2) avait déjà fait belle impression la veille pour ses premiers France Elite. Habitué des podiums au poids et au disque dans les catégories jeunes, c’était en effet sa 1ère « chez les grands ». Sûr de sa technique en translation, « simple mais efficace » comme il dit, Antoine repassa encore une fois les 16m (15m79 / 15m69 / 16m00) pour terminer aux portes de la finale, 9e du concours (8e français). « Je suis content de mes concours au poids, ça me change du disque où j’ai vraiment galéré toute la saison… Je suis régulier à 16m, tout prêt de mon PB, je peux sortir un gros jet sur le jus, c’est sûr ! Il me reste les France Espoirs où j’irai chercher un gros jet au poids ! » Et c’est ce qu’il fit une semaine plus tard en prenant la médaille d’argent avec 16m14 (PB). Simple et efficace 🙂

Laury Battet a une spécialité depuis quelques saisons, et non des moindres : battre son record ou établir sa meilleure marque de la saison le jour des France. Il est attendu désormais et on se méfie de lui, sachant qu’à tout moment ce « glider » peut sortir un très gros jet au poids. D’ailleurs son échauffement le perturba car la distance était bien sympathique… Du coup, son 1er et meilleur jet à 16m68 constitue la satisfaction d’un record en plein air et d’une place de finaliste (6e français) mais instille une dose de frustration bien légitime. Patience, ça viendra en temps voulu. « C’était énorme de lancer aux élites avec ma team mais aussi devant ma famille et mes amis ! Albi c’est chez moi et ça me réussi toujours (il gagne les nationaux l’été dernier) Là, je suis déçu car je n’ai pas sorti le jet dont je me sentais capable. Il y avait nettement plus à prendre… Mais ça reste mon PB en plein air ! Je suis fatigué, j’ai besoin de repos maintenant ! » Alors à bientôt mon poulet !

Encore régulièrement sur la boite ces dernières années, Stef a bien failli refaire le coup du chapeau une fois de plus ! En embuscade jusqu’au dernier essai, il ne lui aura manqué que quelques centimètres pour étoffer encore davantage sa remarquable collection de médailles aux élites. Avec un 6e essai frustrant à 17m58 (meilleure perf 2018 quand même), il échoue au pieds du podium, laissant le bronze et son 1er podium à l’abbevillois Antoine Duponchel (17m70). Bravo ! Et devant ? Record perso pour Willy Vicaut (18m16) et un joli jet plein d’envie à 20m01 pour le champion de France Fred Dagée qui l’emporte face au congolais Franck Elamba (19m96).

Bigzu, pourtant en galère techniquement depuis plusieurs semaines, s’est senti des ailes sur son dernier essai et a presque retrouvé le feeling de ses jets « magiques ». Dommage. Par contre, et c’est sûrement bien plus plaisant pour lui, il a bel et bien retrouvé son, ou plutôt SA, dernière coach en la personne de Josianne Bordellier. « Les gars, j’ai le privilège de vous présenter ma dernière coach ! Josianne m’a entraîné en cadet et junior. 25 ans qu’on ne s’était pas vu !!! Que fais-tu là ? Tu coaches encore ? Ben toi tu lances toujours non ?! » lui lança-t-elle, l’œil toujours pétillant. Un instant de vie, court mais chargé d’émotion, qui valait semble-t-il bien plus qu’une médaille de plus au compteur…

Le rendez-vous est pris pour l’arrière saison

Le temps de souffler et de reposer quelque peu les organismes puis il sera déjà temps de remettre la machine sur de bons rails pour envisager des performances honorables en arrière saison. Dans le viseur de Tom et Stef : le match international vétérans en Allemagne, fin septembre. Une 1ère pour ce tout « jeune » duo qui a été sélectionné à l’issue des France Masters en juin dernier. Et quitte à revenir en forme à la rentrée, pourquoi ne pas prolonger le plaisir jusqu’à la Coupe de France ?! Cette super compétition commence à nous manquer et la team amiènoise irait bien faire une petite dégustation du coté d’Obernai mi-octobre…

Sur ce, vive l’athlé, vive le lancer et bonnes vacances à tous !!!

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?