Frances Elites Indoor 2017 by Stef

IMG_9873

Et voilà une saison indoor de plus de passée avec son lot de rebondissements et de records.

Le niveau progresse bien cet hiver avec les jeunes qui passent du 6 au 7.2 kg, avec pas mal de records personnels à la clé. C’est bon signe pour notre spécialité.

Pour notre team, petit effectif, seul Laury m’a accompagné pour ces championnats de France Elite. La faute entre autres aux étrangers qui volent les places des français souhaitant faire leur propre championnat.
Règlement aberrant et unique en son genre, merci à notre fédération de perdurer dans la stupidité et l’injustice. Ça c’est dit !!!

Place au sport.

Nous étions donc 12 gladiateurs dans l’arène de Bordeaux pour l’affrontement final. La moitié d’entre eux viennent de battre leur record, autant dire que l’ambiance s’annonce chaude.

L’outsider, Laury

laury bordeaux 2017Laury, arrive avec peu de séances techniques à son actif, mais il est prêt physiquement. L’objectif pour lui sera de ne pas sortir par la petite porte et de se montrer efficace. Pas évident pour lui car il n’a pas d’installation en salle pour s’entrainer. Il doit donc se contenter des aléas du temps en sortant du travail. Pluie, vent et températures basses m’ont fait choisir de le faire peu lancer avec élan complet pour éviter de se blesser.
Les erreurs du passé servent toujours de leçon, mais sera-t-il un bon élève le moment venu…

Le briefing et l’échauffement se sont bien passé, je ne ressens pas de stress ni d’excitation extrême dans son comportement. Il faut noter que c’est son premier championnat Elite Indoor.

Dès le premier essai, il met en application les consignes et me régale avec un jet record à 16m54. Il calme d’entrée la concurrence et assure le coup pour rentrer dans le top 8 et obtenir les 6 essais.
Le reste de son concours est très correct, les intentions sont bonnes, mais le manque de séances techniques ne pardonne pas à ce niveau.
Il termine donc à une magnifique 5e place, laissant derrière lui une concurrence meilleure sur le papier. Un grand bravo Laury pour ton attitude, tes efforts et ton dévouement au quotidien.

Parlons à présent de Stef,

L’indoor pour moi n’est plus une saison que je prépare. Mon travail et mon âge ne me permettent plus de fanfaronner comme par le passé. Au mois de Janvier, avec l’absence de Gaëtan et l’impasse de Vicaut,  une option de podium s’offre à moi. J’ai donc 6 semaines de techniques lancer pour assurer un bon concours. Deuxième problématique, je n’aurai qu’une seule compétition pour me qualifier. Rien de facile mais rien ne me fait peur et ce défi me donne du courage.

17.48m  à Eaubonne fin janvier sur une compétition à 4 essais me donne un bon indicateur de sensation. Quelque chose se met en place et me booste pour l’entrainement.stef bordeaux 2017

J’arrive à Bordeaux avec la 2e perf au bilan, mais surtout avec une technique à mon avis meilleure que mon record l’année dernière.

Échauffement, le poids est léger, je trouve facilement mes points de repères, la distance est bonne. J’assure mon 1er jet, en étant 30 cm derrière le butoir. Autant dire que je n’ai vraiment pas forcé, et pourtant plus de 17 mètres.
Place à présent à la grosse perf… Mais les jets suivant sont hors-secteur et arrivent dans le filet à droite. Et là je me dis « merde, qu’est-ce qui se passe ». Incapable de comprendre d’où vient mon erreur, les jets se suivent et se ressemblent, et je reste frustré de ne pas pouvoir m’exprimer. Cette incapacité de trouver une solution vient du fait que je ne comprends d’où ça provient. Pourtant je m’entraine seul et j’ai l’habitude de corriger mes fautes. Mais rien y fait, toujours la même catastrophe.
Je termine donc ce concours avec un jet assuré…

Certes il y a la médaille, c’est une excellente chose et je ne crache pas dessus. Mais je reste sur un goût amer du mec qui est complètement passé à côté de sa compétition.
Ils sont rares les concours où j’arrive en sachant que je peux tout casser. Celui-ci en faisait partie, et je repars avec une médaille et sans plaisir. C’est la loi du sport, il ne suffit pas de valoir, il faut réussir à le faire.
Place au soin à présent car mon index est toujours très douloureux et je ne pourrais pas tenir une saison estivale dans ces conditions.

Le bilan de notre championnat de France reste tout de même très positif avec une 3e et 5e place, et un record battu.

IMG_9842[1]

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?