Indoor 2016

La saison hivernale est à présent terminée, il est temps de revenir un peu sur ce qu’il s’est passé depuis septembre.

Comme chaque année, la rentrée 2015-2016 nous a apporté ses aléas. Les plus marquants ont été le retour de Yann sur Clermont-Ferrand pour y devenir Directeur Régional FFSU, et Laury a changé de poste pour travailler en 3/8. L’un comme l’autre se sont confrontés à la même problématique, trouver du temps pour s’entrainer. Et comme si cela ne suffisait pas, Laury n’a pas de salle pour lancer et Yann a multiplié par deux son temps de travail, autant dire tout de suite que l’objectif était de limiter les dégâts.

IMG_7227[1]

Pour l’ensemble de la Team, la prépa physique se passe bien, pas de gros bobo à déclarer, pour une fois…

Les membres du PTG abordaient donc les compétitions de manières bien différentes :

  • Thomas n’avait pas de pression particulière car il avait décidé de ne pas préparer l’hiver. C’est lui tout de même qui réalise le plus de séances techniques depuis octobre.
  • Stef, comme chaque année s’amuse à changer de technique. Des débuts prometteurs mais quand il a fallu passer en compétition, ça s’est avéré moins facile.
  • Laury devient un professionnel des mimes à défaut de pouvoir lancer, et décroche de belles barres en épaulés. C’était l’objectif principal de l’hiver
  • Yann de retour après avoir enchainé les blessures importantes au genou et à la main, a faim de revenir rapidement près des 17m.

Lors du meeting de Clermont fin janvier, les choses sérieuses commencent, il est temps de traduire en performance les efforts du quotidien. Yann réalise 16m50 et Stef 17m10, ce qui est encourageant. La surprise vient de Laury qui bat tout simplement son record avec 16m04. Thomas ne trouve pas ses marques et réalise 15m20

La Team se retrouve ensuite aux Championnats Nationaux à Rennes. Laury créé encore une fois la surprise, mais cette fois-ci dans le mauvais sens. Il ne réalise qu’un essai à 14m92 et ne participera pas à la finale. Malheureusement Yann se blesse à l’ischio au 4e essai et doit arrêter le concours. Tom repasse les 16m et Stef gagne le concours. La Team réalise quand même un bon championnat en faisant les 1er-3e-4e et 12e places.

Championnats de France Elites à Clermont, fini la rigolade, la plus grosse compétition hivernale nous attends. Les 4 membres sont qualifiés mais seulement 2 y participeront (Yann blessé et Laury pas dispo). Pour Thomas la place de finaliste et pour stef la médaille de Bronze sont les objectifs. Très bon concours, nous réalisons notre meilleure performance de l’année. Tom termine 6e avec 16m08 et Stef 4e avec 17m40. Chacun repart satisfait, mais avec cette impression amère de n’avoir pas sorti le meilleur jet possible.

Place à présent à la deuxième partie de la saison, la plus encourageante de la Team. Le groupe progresse très bien, et en toute logique les records vont tomber.

Stef

Quelques réactions des membres valent mieux que de longs discours :

Yann

Entre les changements professionnels et familiaux de ces derniers temps, je dois avouer que je ne comptais pas faire de saison hivernale. J’avais essayé de m’entrainer en debut d’année mais j’ai été forcé de constater que je n’avais pas le temps….prise de poste oblige…

Mais avec l’organisation du trophée arverne, je me suis dis qu’il serait dommage de ne pas faire cette première. J’ai donc repris les chaussures et la boulette pendant les vacances de noel puis pris au jeu avec une pref honorable et des sensations qui revennaient doucement, je me suis dit on va tenter d’aller jouer aux nationaux puis aux Elites. Pas assez de préparation et trop de fatigue ont eu raison de moi et je me blesse à l’ischio aux 4ième des N2. Rien de très grave mais une élongation suffisante pour me priver des Elites.
Rien d’alarmant puisque je n’avais rien prévu cet hiver. Par contre de belles promesses si j’arrive à m’organiser pour pouvoir me ré-entrainer sérieusement cet été. Un jet à 16.57 fin janvier et un jet mordu de peu aux N2 proche des 17. Je sens que je peux lancer au delà des 17m très rapidement.
Je retrouve du jus dans les cannes, maintenant il me faut « du jet ». Il faut que je relance pour trouver le tempo avec ces jambes qui reviennent. j’ai été à contre-temps cet hiver, il me manque quelques milliers de jets pour retrouver mes marques. Donc pas grand chose de nouveau niveau technique si ce n’est lancer plus souvent. Coté physique, je m’entretiens en muscu mais le gros du travail est dans la perte de 7kg et le gain en vitesse gestuelle et en explosivité, ces points sont, pour moi, le fil rouge de ma saison estivale.
A moi donc de gérer mon emploi du temps, d’écouter mon corps et d’être intelligent pour faire enfin une saison complète qui je l’espère, verra ma marque à 17.48 tomber!

Laury

Thomas

 C’est un réel plaisir de conclure de belle manière une saison hivernale pourtant non préparée. Pour la première fois, j’ai décidé de ne pas me focaliser sur la saison en salle et de faire une préparation globale avec un seul pic de forme prévu au mois de juin prochain.
J’ai le plus souvent perfé l’hiver et enchaîné ensuite avec pas mal de blessures. Ce qui ne m’a jamais permis d’enchaîner à mon juste niveau sur la saison estivale.
Cette année il a donc été décidé de ne pas préparer la salle pour « limiter la casse » et arriver plus en forme que d’habitude au printemps.

J’ai démarré l’indoor mi-janvier à 14,87 m et je conclus 6 semaines après avec un concours régulier à 16 m. Je sentais à tout moment qu’un gros jets pouvait sortir. Un peu comme lors de mon dernier essai au bigshot l’année dernière (16m72).
La nouveauté cet hiver c’est de parvenir à être régulier à 16m sans pour autant avoir fait de travail d’explosivité. La collaboration avec Boris semble porter ses fruits pour la deuxième année consécutive. Et ça, ça donne confiance pour la suite !

Concernant le concours en lui-même : cela devait être mes 6e ou 7e Elites je crois, et je ne m’y suis jamais senti aussi bien ! Comme quoi il faut engranger pas mal d’expérience pour parvenir à s’exprimer pleinement à ce niveau de compétition. J’entends par-là être maître de ses émotions, profiter du spectacle et ne pas perdre ses moyens ou se stresser inutilement.

Quasiment 16 m à mon premier essai, une place de finaliste me tendait les bras mais derrière ça poussait fort ! Gregory Gamyr sort un superbe 16.28 en entame de concours et nous impressionne. Mes habituels adversaires (A.Duponchel, A. Henrat..) sont tout prets…
Je suis huitième après trois essais, j’ai eu chaud mais L’objectif avoué en arrivant au Stadium est atteint.

Après ce n’est que du bonus. Il faut grappiller des places et surtout essayer de sortir un gros jet pour me faire plaisir !
après un petit passage à vide à la reprise du concours, je retrouve le rythme sympathique de l’échauffement et enchaîne avec 16,04 et 16,08 pour gagner encore une place lors de ma dernière tentative.

Sixième français, c’est mon meilleur classement à ce niveau de compétition. Il manquait juste quelques dizaines de centimètres en plus pour faire mon bonheur. Tout cela comme d’habitude dans une super ambiance avec les copains et mon ami dans le concours, qui  lui aussi, réalise sa meilleure performance de l’hiver.

Bref une bien belle compétition que ces France élite 2016. Un merci spécial à mon club l’AUC  pour la qualité sans faille de son organisation lors de ce déplacement ! Immense merci aux bénévoles du club qui ont fait le déplacement avec nous et ont géré à merveille tous les petits détails pour que l’on puisse s’exprimer sur le terrain du mieux possible. Sans eux, nous n’aurions sans doute pas été aussi concentrés sur notre épreuve et les résultats auraient put être toute autre…

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?