Thomas Cuisset


En bref

tom nantes 2014Nom : CUISSET Thomas

Date de naissance : 11 juin 1978

Club : Amiens UC

Profession : Enseignant d’EPS

Mensurations : 1m90 – 102kg

Spécialité : Poids (rotation) – Disque

Fiche FFA

 

 

Records Lancers

 

  • Poids 7kg : 16m72 (2015) – Classement français tous temps : 86ème IMG_7527 
  • Disque 2kg : 48m72 (2008)
  • Marteau 7kg : 50m03 (2004)

 

Records Musculation

  • DC : 155kg
  • Dev. incliné : 125kg
  • Squat : 210kg (cuisses à plat) – squat devant : 155kg
  • Arraché : 105kg du sol, 100 en suspension, 2×100 sur plots
  • Epaulé : 135kg – EJ enchainé : 100kg
  • Push press : 3x115kg
  • Soulevé de terre : 210kg

 

Autres

  • Elancés Arr 7kg : 18m70 – Avt : 16m
  • Détente horizontale : 3m – verticale : 70cm
  • Triple bonds sans élan : 8m85

 

 

INTERVIEW PTG – « A la rencontre de BALOO » (2013)

Force est de constater qu’à la TV et dans les médias en général, les lancers sont souvent dans l’ombre des autres disciplines, et les lanceurs français pas forcément sous les feux des projecteurs. Voici donc l’occasion de faire davantage connaissance avec quelques uns d’entre eux. Nos débuts, quantité d’entrainement, bons et mauvais souvenirs, objectifs… apprenez en plus sur les membres du PTG !

 

Avant de commencer, ça vient d’où ce surnom ?

Ca date de mes débuts à l’AUC. Des copains de l’époque (tous retraités des pistes aujourd’hui…) avaient décidé qu’il me fallait un surnom en rapport avec mon gabarit. ‘’Nounours’’ était déjà pris… Dans le même registre, j’ai donc eu le droit à ‘’Baloo’’.

 

1)  Depuis combien d’années lances-tu ?

Cela fait plus de 15 ans déjà…

 

RUB_21972)  A quel âge as-tu donc débuté et dans quelles circonstances ? (grâce à qui ? où ? …)

Je devais avoir 21 ans. En STAPS, quand des copains athlètes m’ont vu faire un petit 10m au poids de 7kg et 30m au disque sans entrainement, ils m’ont tout de suite conseillé de prendre une licence. J’ai signé quelques semaines après, en avril, et me suis retrouvé directement en équipe B aux interclubs ! Fini l’haltéro, bonjour l’athlé ! C’est au contact de mon 1er entraineur, Guy MOREL, alors enseignant à la fac et entraineur au club, que j’ai contracté le ‘’virus des lancers’’ et commencé mon éducation athlétique sur le tard.

 

3)  Ton ou tes meilleurs souvenirs d’athlète ?

Ma 1ère Coupe de France avec Abbeville en 2010, on était le petit poucet, c’était magique. Il y a aussi mon jet  inespéré au disque le lendemain. Blessé à l’épaule, je sors de nul part, au dernier essai, un 47m qui nous permis de monter sur le podium ! Un autre moment inoubliable : décembre 2010, la 1ère fois où je passe les 16m (dont ce jet à 16m45, invalidé quelques semaines plus tard…). Enfin, les Elites en salle 2013, je suis finaliste pour la 1ère fois après une énième blessure.

 

4)  A l’inverse, les pires moments de ta carrière ?

Toutes les fois où j’ai été stoppé dans ma progression par une grosse blessure. Tout s’arrête subitement, il faut se soigner puis tout recommencer. Le pire reste certainement les Nationaux en salle à Bordeaux en 2011. Blessé au poignet, on avait décidé malgré tout de tenter le coup… J’ai eu très mal. Pour rien…

 

5)  Ton moment préféré dans la saison ?

J’ai un penchant pour la saison en salle, l’ambiance sur la piste y est meilleure car on est  plus confiné. IMG_2522Le public est plus proche, la musique plus forte ! Sinon, les relais aux interclubs et le départ collectif pour la Coupe de France sont des instants qui me font vibrer à chaque fois !

 

6)  Quel est ton rythme d’entrainement hebdomadaire ?

En jonglant entre le boulot et les enfants, je parviens à m’entrainer du lundi au samedi mais sur de courts créneaux (40min à 1h). Je fais un ou 2 mouvements de muscu, souvent seul. La technique c’est mercredi et vendredi avec les copains, quand j’ai plus de temps !

 

7)  Actuellement, quel est ton moteur ? Ce qui te pousse à te rendre à l’entrainement ?

J’ai toujours été passionné et motivé. J’aime m’entraîner, j’aime l’effort pour ce qu’il est, c’est comme ça. C’est donc tant pour répondre à un besoin physique et mental que pour battre mon record en lancer que je transpire chaque jour. J’ai envie de savoir jusqu’où je peux aller !

 

8)  Une fois sur le stade, le type de séance que tu préfères, et inversement, que tu rechignes à faire ?

Ayant fait de l’haltéro de 18 à 21 ans, j’ai conservé mon addiction pour certains mouvements techniques comme l’arraché. La muscu, j’adore mais c’est parfois laborieux : autant les cannes, je trouve ça dur, autant le développé couché j’aime bien, même si je suis mauvais ! J’aimais bien la plio, quand je pouvais en faire…  Et la technique, ben ça dépend de la période et de ce que le coach me fait bosser. Parfois envie de rentrer chez moi, parfois envie de rempiler pour des heures…

 

9)  Dans le même registre, quels sont tes points forts et tes points faibles par rapport au lancer ?

Issu de l’haltéro, je suis avant tout hyper explosif (arraché, élancé arrière…) et tonique. Je suis aussi assez souple mais je n’arrive pas à m’en servir dans ma technique. Je suis vraiment loin d’être fort en salle de muscu (en 2009, je faisais 15m50 avec 120 en DC…) mais mon plus gros soucis réside dans mon incapacité à casser mes vieux schémas techniques et à reproduire une gestuelle fausse, issue de mes débuts tardifs. Trop pressé de lancer et de mettre le bras, je n’ai quasiment jamais ressenti de vrais étirements ni de travail du bassin par exemple. Je manque de relâchement, de feeling.

 

tom meeting AUC 201610)  Comment abordes-tu une compétition majeure ? (rituel, état mental, prépa terminale…)

De mieux en mieux avec l’expérience. A 35 ans, même si mon niveau est meilleur, je relativise plus qu’avant. Néanmoins, j’ai besoin de savoir ce qui m’attend pour bien me relâcher. Avec une vie de famille bien remplie, pas trop le temps de cogiter, mais plusieurs jours à l’avance, je suis concentré, je me fais des scénarios positifs dans la tête. Enfin, j’ai toujours tendance à trop en faire la dernière semaine et à griller du jus. Besoin de se rassurer sans doute…

 

11)  Qu’est ce qui peut te perturber sérieusement dans un concours ?

La pluie, quand un plateau glisse en rotation, c’est terrible ! Sinon, comme cet hiver aux Elites, quand le speaker m’annonce sur l’écran géant juste au moment où je lance. Mais avec l’habitude, ça passera 😉

 

12)  La chose dont tu ne peux te passer en compétition ?

En tant que ‘’spinner ‘’, mes chaussures de lancers ! Sinon ma bande de poignet me semble indispensable, surtout depuis ma fracture. Et de la magnésie à portée, ce n’est pas plus mal !

 

13)  Que t’apporte (ou t’a apporté) le groupe personnellement ?

Une progression métrique dont je me sentais incapable avant. Une motivation supplémentaire à l’entrainement (l’émulation, l’ambiance, les paris stupides…). Un état d’esprit différent aussi ; Au contact des autres, on apprend beaucoup sur soi-même. Avec le PTG, les bons moments sont amplifiés, vécus plus intensément, alors que les périodes sombres sont atténuées par le soutien des amis. Sans le groupe, j’aurai déjà stoppé à 2 reprises suite à mes blessures…

 

14)  Quels sont tes objectifs à plus ou moins long terme ?

On dit toujours qu’il ne faut pas se fixer de limite. Facile à dire. Je l’ai toujours fait, c’est plus fort que moi. La preuve, avant de rencontrer Bigzu, je me disais que les 16m constituaient MA limite, et que faire finaliste aux Elites serait le nec plus ultra. Maintenant, je vois les choses autrement… Je pense qu’il faut davantage parler d’étape que de barrière. Après certaine étape ne se franchisse pas seul. Donc après 16 c’est… ?

 

15)  Pour conclure, que peut-on te souhaiter avant la fin de ta carrière ?

Que le corps tienne pour parvenir à lancer aussi loin que mon potentiel me le laisse envisager. C’est-à-dire, m’arrêter sans être frustré. J’aimerai pouvoir dire à propos de mon record : « Je n’ai rien à regretter, je crois que sur ce coup là, tout était réuni, je ne pouvais pas aller plus loin ».

 

Quelques records en vidéo dont mes records perso en rotation puis translation :

Dans cette vidéo, mon passage de la translation à la rotation :

Pour finir, quelques records en muscu (dont mes 155 en DC) :

 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?