Les méfaits du sel

Vous est-il déjà arrivé de saler vos plats avant de les goûter ? Un mauvais réflexe, qui a de lourdes conséquences sur votre santé. En effet, chaque année, le sel serait responsable de 75 000 accidents cardiovasculaires et de 25 000 décès en France. Des chiffres qui font peur, surtout quand on sait que, selon de nombreux experts, nous en consommons trop : 10 grammes par jour pour un français, soit 2 fois plus que la préconisation de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) ! 

 

sel-danger

 

Quelle quantité pour notre corps ?
Première information à savoir : le sel est indispensable à l’organisme car il intervient dans le renforcement osseux, la croissance et dans certaines parties du cerveau. Le problème est donc la quantité que vous ingérez. Elle ne doit pas dépasser 5g par jour, ce qui est déjà supérieur aux normes sanitaires. En effet, le corps humain n’a besoin que de 2g de sel par jour, mais il peut monter à 5g sans engendrer un déséquilibre. Si votre alimentation ne contenait aucun sodium, vous risqueriez rapidement de souffrir de carences qui pourraient affecter entre autres, le fonctionnement de vos reins. Le sodium permet également de retarder la déshydratation.
Le revers de la médaille
Le sodium, contenu dans le sel, peut avoir de multiples effets néfastes sur la santé :
  • Une consommation excessive entraîne des problèmes de rétention d’eau qui eux-mêmes entraînent un dessèchement des tissus et peuvent accélérer le vieillissement de la peau, au même titre que le soleil ou la cigarette.
  • Il s’attaque aux tissus internes et leur fait perdre leur élasticité naturelle et augmente donc les risques de développer des œdèmes. À long terme, le sel engorge les artères et peut entrainer de l’hypertension artérielle.
  • C’est un facteur de crises cardiaques et d’accidents cérébraux, encore plus pour les personnes âgées ou obèses.
L’équilibre acido-basique
Le sel contient du chlorure de sodium. C’est une forme particulière de sodium qui pose problème pour le maintien de l’équilibre acido-basique de notre organisme. En effet, l’ion chlorure possède une forte action acidifiante alors que notre corps a besoin de conserver un pH entre 7,38 à 7,42. Lorsqu’il est trop acide, notre organisme va enclencher plusieurs processus pour maintenir son équilibre. Il va, par exemple, puiser certains éléments alcalinisants dans les os, ce qui peut provoquer de l’ostéoporose à long terme.
Mais, une alimentation trop acidifiante augmente également le risque de calculs rénaux et perturbe le fonctionnement de la thyroïde. Des études ont également constaté que l’ingestion de sel provoque un gain de masse grasse et une diminution de masse maigre corporelle.
Réduire sa consommation
Il n’est pas simple de réduire sa consommation de sel puisque pratiquement 80 % de notre consommation est issue des produits transformés. Voici quelques astuces à appliquer au quotidien :
  • Évitez le plus possible d’acheter des plats préparés, tournez-vous vers des aliments qui ont été le moins transformés possible ;
  • Pour rehausser le goût de vos plats, à la place du sel, utilisez des épices ou des fines herbes ;
  • Privilégiez certains modes de cuisson qui préservent la saveur des aliments : vapeur, en papillote, à l’étouffée ;
  • Privilégiez certains légumes (choux, céleri), poissons (saumon, maquereau), viandes (agneau, bœuf) qui ont un goût prononcé et qui n’ont donc pas besoin d’être salés ;
  • Réalisez des sauces et des condiments maison ;
  • Augmentez votre consommation d’agrumes, la vitamine C étant un antidote naturel aux méfaits du sel. Elle joue un rôle pour prévenir les pathologies cardiaques et l’hypertension, pathologies aggravées par une surconsommation de sel.
repas-indus
Les industriels débordent d’imagination pour mettre en avant des mentions telles que « à teneur réduite en… » (chlorure, sodium, sel…). Sachez que la teneur en sodium est différente de la teneur en sel indiquée sur les étiquettes alimentaires. Le sel est le nom commun du chlorure de sodium, il contient donc du sodium (environ 400mg pour 1g de sel) et du chlorure (600 mg pour 1 g de sel). Gardez l’œil ouvert !
Le sel est un réel problème de santé publique, il est nécessaire pour le corps mais à petites doses. Maintenant que vous êtes informés et conseillés, réduire votre consommation de sel va être un jeu d’enfant !

 

 

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?