Yann remporte les France N2 : « Aujourd’hui, j’ai repris goût à la compet’ ! »

N2 Aubagne Tom et Yann 16.07 (2)

Ces France N2 marquent la fin de saison estivale pour le PTG et sonne l’heure d’une pause bien méritée pour beaucoup d’entre nous. Le moment est venu de savourer les records, d’analyser les échecs, de mettre de côté les déceptions et les frustrations et, surtout, de régénérer des organismes meurtris par plusieurs mois de training et de compétitions.

Avant de laisse place au farniente, prenons quelques instants pour revenir sur ce weekend provençal riche en émotions.

Comme vous le devinez sur la photo ci-dessus, Yann a sauvé une saison compliquée. En remportant le titre national au 5e essai avec un jet plein d’orgueil à 16m21, Doudou rappelait à tous qu’il avait claqué plus de 16m50 cet hiver après un mois d’entrainement seulement. Et surtout qu’on enterre pas comme ça un lanceur de poids avec un record à 17m50 !

Et pourtant, force est de constater que sa saison estivale, tout comme son concours de samedi, avaient mal commencé… Qu’il soit question des 2 tours d’interclubs où des petits meetings auvergnats, que ce fût difficile et sans saveur pour Yann. « Avant ce concours, j’ai vécu 3 mois de galère ! Des entraînements décousus, un doigt toujours douloureux, une fatigue accumulée à cause de mon nouveau boulot dans le sport universitaire, bref, je participais aux compétitions sans la moindre envie et sans aucune sensation. J’ai même fait mesuré des jets à 14m… Alors, lancer à plus de 16m ce soir, c’est du bonheur !  » me confiait-il avant d’aller rejoindre le podium son badge de 1er autour du cou.

Une perf qui devrait le remotiver pour la saison à venir. Car comme il dit : « Je ne sors qu’un jet potable, mais c’est déjà ça ! Mais surtout, cette bagarre avec les copains m’a permis de reprendre du plaisir en compétition ! Et un titre N2, c’est toujours bon à prendre. » Plus qu’à reprendre le chemin du stadium de Clermont dès septembre. Bravo doudou, je suis ravi d’avoir assister au sursaut d’un glider en ce samedi 16 juillet !N2 Aubagne Tom et Yann 16.07 (1)

En ce qui me concerne, 3 mois auparavant, vidé par une mononucléose, je n’imaginais même pas participer aux nationaux. Après une saison hivernale prometteuse (6e aux élites), j’ambitionnais légitimement de concourir à l’édition estivale de la plus belle compétition française auquel un athlète puisse prendre part. Mais en perdant 5kg par semaine sur toutes mes barres et après deux concours à 14m en avril, je devais me rendre à l’évidence : ma saison était « pliée ».

Mais la forme revenant sur le tard, je commençais à me prendre au jeu et à « rêver » des N2 au fil des semaines. 15m74 sans trop comprendre comment sur un meeting picard mi juin et la motivation revenait de suite ! La veille de ce rendez-vous provençal, je me suis donc dit qu’avec autant de temps de perdu et un niveau physique tout juste acceptable, il allait falloir bien lancer pour espérer jouer les premiers rôles…

Au final, je me classe 6e du concours (5e français) avec 15m60 réalisé dès mon 1er essai. Malgré une belle régularité, le jet de pointe qui aurait permis d’accrocher le podium (2e et 3e à 16m01) n’est pas sorti… Pour cela, il aurait fallu être au top techniquement. C’est à dire, entre autre, être capable de placer un vrai final sur la prise d’avance sympa que j’arrive à trouver au centre du plateau. Voir la vidéo en bas de page.

N2 Aubagne Tom et Yann 16.07 (3)Mon « 6e essai magique » n’est pas sorti ce weekend. Dommage. Ça ne fonctionne pas à chaque fois, surtout quand on est un peu juste. Le mental fait énormément en compétition mais ne peut compenser plusieurs mois de retard…

Pas grave, participer à ce concours très dense est déjà une satisfaction en soi. Car on sentait tous qu’on pouvait le faire basculer sur un seul jet. Cette tension qui rend un concours électrique, c’est ce que chaque compétiteur affectionne et pour laquelle il est prêt à en baver pendant des mois. C’est pour cette dose d’adrénaline qu’on rempile chaque année pour une saison de plus. En tout cas, au PTG, on a ça en commun !

Pour conclure, je souhaitais adresser un grand Bravo au tout jeune Yann Moisan (record perso, 2e place et barrière des 16m passée (16.01), à l’expérimenté Anderson G. pour sa nouvelle médaille (16.01 aussi) et à notre vieil ami JP Horbaty (15.83) pour ce beau combat !

Bonnes vacances, bonne récup’ et rendez-vous en septembre !!!!!

Tom

 

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?